LA FORCE NAVALE RUSSE : UN OUTIL STRATÉGIQUE EN MUTATION

LA FORCE NAVALE RUSSE : UN OUTIL STRATÉGIQUE EN MUTATION

À PROPOS DE L’ARTICLE 

La mer est un vecteur de puissance par excellence. Dans un monde où les tensions régionales s’accumulent, où les échanges se « maritimisent» et où de vastes sources d’énergie off-shore sont régulièrement découvertes, tout État revendiquant le statut de «puissance» se doit d’avoir une marine de guerre solide. Une importance que Vladimir Poutine comprend dès son arrivée au pouvoir en 2000. À cette époque, la marine russe se trouve néanmoins dans un état critique, à l’égard du pays tout entier. D’autant plus qu’historiquement, les forces navales russes ont souvent été les grandes victimes des périodes de repli économique et diplomatique du pays. C’est le plan d’armement 2011-2020 qui permet une véritable modernisation des forces armées et qui, chose rare, fait la part belle à la marine. Mais si les deux dernières décennies ont permis de stopper l’hémorragie capacitaire, la comparaison des forces navales actuelles avec celles de l’époque soviétique est sans équivoque. Cet article propose d’analyser en profondeur les raisons d’être de la marine russe, ses moyens, ses mutations, et les difficultés auxquelles elle est confrontée actuellement.

À PROPOS DE L’AUTEUR

 Alexandre DESREZ a passé ses trois années de Bachelor à Sciences Po sur le campus euro-américain de Reims, puis à l’Université du Michigan. Il est aujourd’hui

étudiant en Master 1 à l’École d’Affaires publiques de Sciences Po, en spécialité sécurité défense, et poursuit en parallèle une licence de russe à l’INALCO.

 

Téléchargez ici l’article

 

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer