BELLINGCAT : JOURNALISTES OU AGENTS DE RENSEIGNEMENT ?

BELLINGCAT : JOURNALISTES OU AGENTS DE RENSEIGNEMENT ?

Ce texte n’engage que la responsabilité des auteurs. Les idées ou opinions émises ne peuvent en aucun cas être considérées comme l’expression d’une position officielle.

 

A PROPOS DE L’ARTICLE

Collectif indépendant de journalistes et de contributeurs locaux, Bellingcat s’est imposé comme un acteur de premier plan des relations internationales. Une utilisation méthodique et implacable des procédés de renseignement en a permis au collectif de mettre au jour des crimes de guerre commis par le régime syrien, ou encore l’implication des forces armées russes dans le crash d’un avion dans le ciel du Donbass, en Ukraine. Sa notoriété s’est accrue grâce aux enquêtes successives menées au sujet des tentatives – avortées ou réussies – d’exécutions extrajudiciaires, perpétrées par les services de renseignement de la Fédération de Russie.

Cet article entend offrir au lecteur une description de la genèse et du développement de Bellingcat. La nature du collectif doit également être interrogée, à l’aune des méthodes employées pour les enquêtes sur la Russie. Le recueil de données en sources ouvertes, seule source des investigations du collectif, s’est doublée d’une infiltration de l’appareil d’État, posant la question de la mue du collectif – délibérée ou occasionnelle – en un organe de renseignement.

 

Téléchargez ici l’article

 

A PROPOS DES AUTEURS

Adrien THUAU est membre du comité cyber des Jeunes de l’IHEDN et relecteur pour le pôle publication de l’association. Il finit ses études d’ingénieur en sécurité informatique.

Alexandre THAU est élève avocat, intéressé par les relations internationales et la géopolitique.

 

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer