Conférence – BEST VALUE 4 MONEY : l’utilité sociale de la dépense de défense

Conférence – BEST VALUE 4 MONEY : l’utilité sociale de la dépense de défense

Le Comité directeur de l’ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à la conférence :

BEST VALUE 4 MONEY :
l’utilité sociale de la dépense de défense

Commissaire en chef Philippe POURQUE
Adjoint au chef de la division Plans Programmes Evaluation de l’Etat-Major des Armées

Jeudi 5 octobre 2017
19h15 à 21h00

Amphithéâtre des Vallières
École militaire
______

Les dépenses militaires mondiales atteignaient 1 545 milliards d’euros en 2016. Les budgets de défense repartant à la hausse partout dans le monde, il parait évident que les « dividendes de la paix » promis aux démocraties occidentales suite à la fin de la Guerre froide sont à oublier.

Le terrorisme islamique, l’émergence de la cyber-guerre, les velléités de domination des Etats-puissances comme la Chine, la Russie, l’Iran et la Corée du Nord, ainsi que l’instabilité chronique au Moyen Orient et en Afrique sub-saharienne impliquent un réarmement. Dans un monde où l’équilibre des puissances est en évolution constante et où les mécanismes d’une gouvernance mondiale sont enrayés, il est important de ne pas se tromper sur les équations de sécurité et de défense.

La France, afin de tenir son rang de grande puissance, se doit de mettre en adéquation les dépenses de défense avec les menaces qui pèsent sur elle et d’accorder ses ambitions à ses capacités. Il s’agit de gérer au mieux l’argent du contribuable pour garantir la qualité de l’action de nos armées dans une perspective stable et viable.

Même si cet aspect est moins connu, l’impact de la dépense de défense ne se limite pas à sa contribution à la sécurité de notre pays. Par son objet – l’investissement, et singulièrement dans les hautes technologies – son volume, ses modes d’exécution et la géolocalisation des dépenses, elle revêt également une utilité sociale notoire. Facteur de développement technologique, élément essentiel de compétitivité de nos industries exportatrices, facteur d’équilibre de nos territoires, contributeur à la cohésion sociale, la ressource mise à la disposition du ministère des armées joue donc  un rôle essentiel dans des politiques publiques qui vont bien au-delà du champ de la sécurité.

La défense étant l’affaire de tous, il n’appartient pas qu’au monde politique de se saisir du débat, d’autant que les français, qu’ils soient militaires ou civils, ont payé le prix du sang, dans la guerre qui oppose la Nation au terrorisme. Si la guerre a un coût, le sang, lui, n’a pas de prix.

Alors, qu’est-ce qu’on fait avec 1 euros dans notre défense ?

À propos de l’intervenant :
Fort d’un parcours universitaire riche et varié, le commissaire en chef Pourqué est titulaire d’une licence d’histoire et d’un DEA de droit public obtenus à l’Université Paris I, d’une maîtrise en droit public et en sciences politiques toutes deux obtenues à Paris II, il est en outre diplômé d’un institut d’études politiques. Entré en service le 1er  septembre 1987 au titre du commissariat de l’armée de terre, la première partie de sa carrière de commissaire a été marquée par de nombreux engagements extérieurs, notamment en Arabie Saoudite, au Kosovo, en Bosnie, en Afghanistan ainsi qu’en Indonésie. A compter de 2003, le commissaire en chef Pourqué occupe principalement des fonctions au sein de l’administration centrale, apportant notamment sa contribution au soutien opérationnel des troupes française en OPEX au sein du CPCO de l’EMA. Il a par la suite commandé le 1er groupe logistique du commissariat de l’armée de terre, formant ainsi 700 personnes au soutien des OPEX. Le commissaire en chef Pourqué dispose également d’une expérience de conseil en finances auprès de hautes autorités qu’il a acquis lorsqu’il était en poste à Brazzaville auprès du directeur général de l’administration et des finances du Congo et lorsqu’il travaillait à la Représentation militaire française auprès de l’Union européenne à Bruxelles. À partir de 2013, le Commissaire devient chef du bureau J8 du CPCO où il est en charge du financement des opérations extérieures. Depuis 2016, il est officier adjoint de la division PPE de l’Etat-major des armées, division en charge de la programmation militaire, et donc au cœur des travaux en cours qui vont façonner l’outil de défense de 2019 à 2025.

C’est donc une expérience de 30 ans, que le commissaire Pourqué se propose de partager avec nous. Sa connaissance fine des rouages administratifs et financiers ainsi que son expérience opérationnelle lui confère une parfaite maitrise des sujets relatifs aux dépenses de la défense.

Dorian PETEY
Responsable des opérations de l’ANAJ-IHEDN
dorian.petey@anaj-ihedn.org

__________________

Vous êtes journaliste et souhaitez couvrir cet événement ?
Contactez-nous : 
presse@anaj-ihedn.org

__________________

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer