Conférence | La Turquie a-t-elle encore sa place dans l’OTAN ?

Conférence | La Turquie a-t-elle encore sa place dans l’OTAN ?

Les comités Europe et Moyen-Orient & Monde arabe des Jeunes IHEDN et l’Association du Master II Sécurité Défense de l’Université Paris II Panthéon-Assas ont le plaisir de vous inviter à la conférence :

⚠️⚠️⚠️ Conférence reportée ⚠️⚠️⚠️

La Turquie a-t-elle encore sa place dans l’OTAN ?

AVEC

Nora SENI,
Professeure à l’Institut français de Géopolitique

Guillaume LAGANE,
Directeur du département relations bilatérales
Nord de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère des Armées

Jeudi 19 décembre 2019
20h00-21h30

Amphithéâtre IV
du Centre Panthéon

_______

JE M’INSCRIS

 

La tenue du dernier sommet de l’OTAN à Londres n’a pas permis de régler les nombreux différends qui subsistent entre la Turquie et certains des principaux pays membres de l’Alliance.

L’achat par la Turquie de systèmes de défense antiaérienne S400 à la Russie, les offensives militaires dans le Nord de la Syrie contre les positions kurdes et le soutien à des groupes armés terroristes en Syrie suscitent l’incompréhension parmi les pays membres de l’OTAN. Une hostilité demeure aussi en toile de fond avec la Grèce, également membre de l’Alliance et les agissements récents de la Turquie au Nord de Chypre, en Libye et en Mer Noire soulèvent de profondes interrogations.

De son côté, la Turquie, exclue du programme d’avion de combat F35, n’a pas digéré le peu de soutien obtenu à la suite de la tentative de Coup d’Etat de juillet 2016 et ne comprend pas que des pays membres de l’Alliance puissent s’allier avec des groupes kurdes dans leur lutte contre l’Etat islamique. Elle dénonce également l’absence de coopération judiciaire dans sa lutte contre les opposants au président Reccep Tayip Erdogan.

L’ensemble de ces différends a des répercussions sur le bon fonctionnement de l’OTAN dont la Turquie, membre depuis 1952, est le deuxième pays par la taille de ses effectifs militaires. Ankara détient également une position stratégique par le contrôle des détroits verrouillant l’accès à la Mer Noire et par sa position en première ligne de défense de l’OTAN face aux crises déchirant actuellement le Moyen-Orient. 

Nora Seni nous proposera un point de situation de la politique intérieure turque actuelle tandis que Guillaume Lagane nous exposera sa lecture des échanges politico-militaires en cours entre la Turquie et les autres membres de l’OTAN. 

 

A propos des intervenants :

Nora Seni, professeure à l’Institut français de Géopolitique, ancienne directrice de l’Institut français des Etudes anatoliennes (2008 – 2012), directrice de la publication de Géopolitique de la Turquie (Hérodote n°148, 2013).

Guillaume Lagane, ancien élève de l’ENA, directeur du département relations bilatérales Nord de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère des Armées et auteur de Premiers pas en géopolitique (éditions Ellipses, 2012).

 

Edouard PERNEY
Président de l’association du Master II Sécurité Défense Assas
secudefparis2@gmail.com

Louis OUVRY et Capucine LAURENTIN
Co-responsables du pôle événements de l’association du Master II Sécurité Défense Assas

Mathilde ALLIOT
Responsable du comité Europe des Jeunes IHEDN

Hubert RAYMOND
Responsable adjoint du comité Europe des Jeunes IHEDN
europe@jeunes-ihedn.org

Kevin MERIGOT
Responsable du comité Moyen-Orient et Monde arabe des Jeunes IHEDN

Amandine CHOURLIN
Responsable adjointe du comité Moyen-Orient et Monde arabe des Jeunes IHEDN
moyen-orient@jeunes-ihedn.org

Source image : National Interest.

fr Français
X

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer