Aller à la barre d’outils

COOPERATIONS EUROPEENNES EN MATIERE D’ARMEMENT : QUELS ECUEILS A EVITER

COOPERATIONS EUROPEENNES EN MATIERE D’ARMEMENT : QUELS ECUEILS A EVITER

L’article n’engage que la responsabilité de l’auteur. Les idées ou opinions émises ne peuvent en aucun cas être considérées comme l’expression d’une position officielle.

 

A PROPOS DE L’ARTICLE

Depuis 2017, la politique volontariste de plusieurs pays membres de l’Union Européenne sur les questions de défense a fait émerger un certain nombres projets d’armement en coopération. On peut évidemment parler du futur avion de combat SCAF ou le char de combat MGCS portés en commun entre la France et l’Allemagne mais il en existe d’autres, lancées dans le cadre des projets de la Coopération Structurée Permanente (CSP). 

Les programmes de coopérations en matières d’armements ne sont pas une nouveauté et équipent déjà plusieurs   armées européennes depuis les années 1960 comme l’hélicoptère Gazelle. Cet historique nous permet d’étudier leurs réussites, mais également leurs échecs si particuliers au concept de la coopération industrielle et interétatique. Nous allons pouvoir comprendre les erreurs à éviter pour ces futurs projets d’armements qui équiperont nos armées pour une partie de XXIème siècle.

 

 

Télécharger ici l’article

 

A PROPOS DE L’AUTEUR

Julien LEPOTIER est ingénieur diplômé de l’ENSTA Bretagne spécialisé en architecture navale. Il a travaillé pour Naval Group en tant qu’alternant dans la conception d’équipements pour sous-marins pendant trois ans. Au niveau associatif, il a eu différentes responsabilités au sein de l’association Les Jeunes Européens. Cette passion commune pour l’Europe et la défense l’a amené à rejoindre le comité Europe des Jeunes de l’IHEDN en 2020.

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer