[DOSSIER] LES CAHIERS DU COMITE ASIE N°19 | L’OCEANIE, UNE ARCHITECTURE MULTILATERALE COMPLEXE

[DOSSIER] LES CAHIERS DU COMITE ASIE N°19 | L’OCEANIE, UNE ARCHITECTURE MULTILATERALE COMPLEXE

Ce texte n’engage que la responsabilité de l’auteur. Les idées ou opinions émises ne peuvent en aucun cas être considérées comme l’expression d’une position officielle de l’association Les Jeunes IHEDN.

 

À PROPOS DE L’ARTICLE

Les États et territoires associés ou autonomes de l’Océanie représentent seulement 0,1% de la population mondiale. Mais ils totalisent 6,7% des voix aux Nations Unies et 40% de l’espace maritime international. Assez donc pour susciter toutes sortes de convoitises de la part de puissances riveraines.

Au XIXème siècle, l’ensemble des îles océaniennes fut progressivement intégré au système mondialisé à travers une colonisation d’abord religieuse puis politique de diverses puissances européennes. À l’heure de la décolonisation, des organisations multilatérales ont remplacé la bureaucratie coloniale.

 

Téléchargez ici l’article

 

À PROPOS DE L’AUTEUR

Juriste de formation (Master II), Paco MILHIET a bénéficié pendant son cursus d’un échange universitaire de deux ans à l’Institut diplomatique de Chine, 外交学院 (2011-2013). Ancien Volontaire international en entreprise en poste à Pékin dans les locaux de la Chambre du Commerce et de l’Industrie Française (2015-2017), il est désormais enseignant de culture générale à l’École de l’air (Salon de Provence). Depuis 2018, il prépare une thèse sur la géopolitique de l’Indo-Pacifique dans le cadre d’une convention de cotutelle entre l’Institut Catholique de Paris et l’Université de Polynésie française.

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer