La géopolitique de l’énergie en Turquie et son repositionnement sur l’échiquier mondial

La géopolitique de l’énergie en Turquie et son repositionnement sur l’échiquier mondial

La géopolitique de l’énergie en Turquie et son repositionnement sur l’échiquier mondial
Les gazoducs TANAP et TAP comme cas d’étude

Noémie REBIERE
Doctorante à l’Institut Français de Géopolitique

Télécharger le mémoire universitaire

Télécharger le fichier
____

On assiste depuis une dizaine d’année à la multiplication de publications journalistiques et scientifiques sur le thème de la Turquie comme hub énergétique. De fait, sa position géographique au carrefour de l’Asie, du Moyen-Orient et de l’Europe, entre les pays producteurs d’hydrocarbures à l’Est et les pays consommateurs à l’Ouest lui confère un rôle géostratégique majeur.

Frontalière des pays qui détiennent plus de 70% des ressources mondiales d’hydrocarbure, la Turquie est devenue l’un des principaux pays de transit pour alimenter l’Union européenne. Avec les réalisations successives de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) en 2006 et du gazoduc Bakou- Tbilissi-Erzerum (BTE) en 2007, qui acheminent les ressources d’Asie Centrale à destination des marchés européens, le territoire turc constitue la clef de voûte du Corridor Sud-Européen — projet occidental, lancé par les États-Unis et l’Union européenne au lendemain de la chute de l’Union soviétique. Cette voie de transport d’hydrocarbure vise à diminuer la dépendance énergétique de l’Europe au géant gazier russe et aux pays de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP).

Les deux gazoducs, Trans-ANAtolian Pipeline (TANAP) et Trans-Adriatic Pipeline (TAP), sont les derniers projets en date et représentent une avancée fondamentale dans la réalisation de ce corridor énergétique très politique. À la différence du pipeline BTC, qui prend sa source en Azerbaïdjan, et arrive au terminal de Ceyhan, sur la côte Méditerranéenne turque ; les pipelines TANAP et TAP transportent les ressources d’Asie Centrale directement à l’intérieur du marché européen. Le choix de la Turquie comme terrain d’étude s’explique d’une part par son caractère central dans la constitution du Corridor Sud-Européen et d’autre part par l’augmentation rapide de sa demande énergétique qui s’élève à environ 7,5% par an. Ne disposant que de très peu de ressources sur son territoire, répondre à cette demande constitue aujourd’hui un un enjeu majeur pour l’État turc. La Turquie importe la quasi- totalité de sa consommation de gaz et de pétrole ce qui la place dans une situation de forte dépendance envers ses deux principaux fournisseurs qui sont la Russie et l’Iran. Nous verrons comment sa position de territoire de transit vers l’Union Européenne permet à la Turquie de réduire sa dépendance énergétique en diversifiant ses sources d’approvisionnement, notamment par le renforcement des liens avec l’Azerbaïdjan. Nous analyserons également comment ce statut de hub lui confère de fait une position géostratégique vis-à-vis de ses voisins exportateurs et importateurs d’hydrocarbures.

Ce mémoire met en lumière le rôle de l’énergie dans les liens qui unissent l’Union européenne et la Turquie, mais aussi dans le développement de la coopération régionale entre la Turquie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie. L’analyse des relations que la Turquie entretient avec ses principaux fournisseurs, la Russie, l’Iran et l’Azerbaïdjan ; ainsi que des projets concurrents au TANAP, notamment gazoduc South-Stream en provenance de la Russie qui traverse les eaux territoriales turques de la Mer Noire, ont démontré l’aspect politique que constituent les voies de transport de l’énergie. De plus, les découvertes d’hydrocarbures en Méditerranée orientale et au Nord de l’Irak — ressources qui pourraient à terme alimenter le gazoduc TANAP et son prolongement TAP — témoignent de l’importance stratégique des ces deux pipelines. L’ensemble de ces projets en devenir, à la fois l’exploitation des ressources en Méditerranée Orientale et en Irak du Nord, ainsi que la construction du TANAP et TAP, justifie le choix de mon objet d’étude par leur caractère très actuel et par la multiplicité de problématiques géopolitiques qu’ils soulèvent au sein d’une région en constante mutation.
____

Vous souhaitez également publier votre mémoire sur notre site internet ? Demandez les conditions et critères à etudes@anaj-ihedn.org

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer