La préservation du patrimoine culturel, un instrument de paix ?

La préservation du patrimoine culturel, un instrument de paix ?

Dans le cadre de sa rentrée, le comité Culture & Influences de l’ANAJ-IHEDN s’associe au ROTARY INTERNATIONAL Comité Inter Pays France-USA pour un colloque exceptionnel sous le patronage de la commission française de l’UNESCO, autour de la problématique :

La préservation du patrimoine culturel, un instrument de paix ?


Samedi 1er Octobre 2016

17h00 à 20h30

École militaire
Amphithéâtre Des Vallières
_____

 La manifestation se déroulera en deux temps :

  • Présentation et remise officielle d’un Livre Blanc réalisé par des étudiants Américains et Français du séminaire « Diplomatie – Paix – Patrimoine culturel », organisé par le Comité Inter Pays France-USA du Rotary International (29-30 septembre) ;
  • Table ronde d’experts composée de :
    • Giovanni BOCCARDI, Chef de l’Unité de la préparation et des réponses aux situations d’urgence, Département du patrimoine, UNESCO
    • Corrado CATESI, Coordinateur de l’Unité des biens culturels, INTERPOL
    • Djilali BENCHABANE, Chercheur, ex Conseiller et analyste au Ministère des Affaires étrangères, CAP, IRIS, EHESS
    • Jean-Christophe SIMON, Inspecteur général des Patrimoines, ICOMOS
  • Modération : Leila AMMAR, journaliste, France 24

INSCRIPTIONS CLOSES

Si ce colloque présente une résonance particulière avec l’actualité, c’est d’abord parce que le patrimoine culturel apparaît aujourd’hui souvent comme un instrument de guerre. Les exemples sont nombreux et récents : à Palmyre ou dans la vieille ville d’Alep en Syrie, en Libye, au Yémen ou encore en Irak. Habituellement vus comme les victimes collatérales des conflits, les sites et monuments seraient désormais devenus la cible même de certains groupes armés. Cette évolution a été dénoncée lors de la conférence de l’Europe 2016 à la Haye par Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, qui constate : « la destruction délibérée du patrimoine culturel est utilisée comme une tactique de guerre pour diffuser la peur et la haine. (…) Les extrémistes violents ciblent la culture parce qu’ils savent que cela affaiblit le tissu social et endommage la capacité de résistance ».

Le patrimoine culturel peut également apparaître comme un outil dans la construction de la paix. Il est en effet un paramètre essentiel de l’identité et de cohésion pour les peuples auxquels il appartient, et donc de stabilité régionale. Par ailleurs, les projets de restauration des sites et monuments constituent de véritables opportunités de dialogue interculturel.

Le patrimoine culturel a ainsi la capacité de provoquer du changement régional et international. Il intègre ainsi ces outils de diplomatie alternatifs au fondement du soft power défini par Joseph Nye.

Cet événement sera l’occasion d’examiner l’évolution de la notion de patrimoine, et de mettre en perspective le rôle du patrimoine dans la préservation de la paix. Il abordera, entre autres, les mécanismes de protection actuels et tentera d’en identifier les limites. Il s’interrogera ensuite sur les enjeux de la reconstruction après les conflits et les conditions de sa réussite.

>> Retrouvez le programme détaillé du colloque ICI <<

capture-decran-2016-09-18-20-06-13

Jean-Bernard DERQUER
Responsable du Comité Culture & Influences
culture-et-influences@anaj-ihedn.org

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer