Nouvelles orientales #1 – Lettre d’information du Comité Moyen-Orient

Nouvelles orientales #1 – Lettre d’information du Comité Moyen-Orient

Le Comité Moyen-Orient de l’ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous présenter :

Nouvelles orientales n°1 – Janvier 2016
Newsletter du Comité Moyen-Orient

 

« Vers l’orient compliqué, je volais avec des idées simples » Charles de Gaulle, Mémoires de guerre.

Le 26 février 2003, George W. Bush alors président des Etats-Unis, évoque la doctrine du « Greater Middle East » ou Grand Moyen-Orient au cours d’une réunion de néoconservateurs de l’American Entreprise Institute (AEI) pour évoquer une grande région qui irait du Maghreb au Pakistan, en passant par la Turquie, le golfe Persique et le Machrek.

Si cette doctrine a l’avantage de mettre en avant certains facteurs d’unité (linguistiques et religieux) propres au Moyen-Orient, qui ont d’ailleurs expliqué la création d’entités panarabistes (Ligue Arabe en 1945, République arabe unie entre 1958 à 1961) ou panislamiques (Organisation de la coopération islamique en 1969), elle ne saurait représenter l’extrême diversité des populations présentes dans cet espace.

– Une diversité ethnique par les peuples qui y habitent (indo-européen, turc, hébreu, arabe…) et qui représentent près de 400 millions d’habitants.
– Une diversité économique et sociale, où les écarts ne font que croître (en 2012, le Koweït a un PIB de 41 800 $/habitant, contre 6100$/habitant pour la Jordanie).
– Une diversité religieuse, dans un espace qui constitue le berceau des trois religions monothéistes
– Une diversité de structures étatiques et politiques
– Et enfin, une diversité de foyers de crise qui contribuent, pour nombre d’entre eux, à une forte déstabilisation de la région.

Par son histoire qui l’a vu devenir un épicentre des sciences et du commerce, par son positionnement géographique de carrefour entre trois continents (européen, africain et asiatique), par l’importance des ressources naturelles et les tensions géopolitiques qui en découlent (40% des réserves gazières connues, près de deux tiers des réserves pétrolières conventionnelles mondiales), le Moyen-Orient est un espace hautement stratégique qui suscite intérêts et convoitises à l’échelle mondiale.

C’est cette approche d’un Moyen-Orient présentant de multiples facettes qui guidera l’ensemble de nos travaux.  Conscients de cette hétérogénéité, nous tâcherons de clarifier, d’analyser et de commenter les évolutions qui touchent cette région, en gardant un regard volontairement original et empreint de jeunesse.

Les domaines d’étude porteront sur les questions de défense et de sécurité ainsi que sur les enjeux politiques, économiques, culturels et religieux du Moyen-Orient contemporain. Pour ce faire, « Nouvelles orientales » donnera la parole aux membres de l’ANAJ et de son comité Moyen-Orient, à des intervenants extérieurs, chercheurs, journalistes ou diplomates.

Ce premier numéro de « Nouvelles Orientales » propose un article consacré aux chrétiens d’Orient, une analyse des relations franco-saoudienne, une problématique d’actualité sur la question kurde en Irak, un entretien avec Ali Ahani, Ambassadeur de la République islamique d’Iran en France ainsi qu’une étude du Virus MERC-Cov en Arabie saoudite.

Bonne lecture,

Gaëlle Znaty
Responsable du Comité Moyen-Orient de l’ANAJ-IHEDN
Séminaire Grandes écoles, 2013
moyen-orient@anaj-ihedn.org

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer