[OCEAN WEEK] CYCLE SUR L’EAU – #7/7 | SINGAPOUR, DE LA DEPENDANCE A L’AUTONOMIE HYDRIQUE

[OCEAN WEEK] CYCLE SUR L’EAU – #7/7 | SINGAPOUR, DE LA DEPENDANCE A L’AUTONOMIE HYDRIQUE

Ce texte n’engage que la responsabilité de l’autrice. Les idées ou opinions émises ne peuvent en aucun cas être considérées comme l’expression d’une position officielle.

 

À PROPOS DE L’ARTICLE

Localisés en zone tropicale, la péninsule et les archipels d’Asie du Sud-Est reçoivent annuellement près de 2 200 mm de précipitation, soit plus de deux fois la quantité de précipitations moyenne mondiale (990 mm).

Cité-État de l’Asie du Sud-Est d’environ 724 km², Singapour compte 64 îles situées au cœur des territoires et archipels qui composent la Malaisie, l’Indonésie et les Philippines. Elle fait partie des plus petits pays du monde et n’avait originellement que peu d’atouts, en particulier du point de vue de l’approvisionnement en eau.

Reposant en premier lieu sur des accords signés avec la Malaisie, le changement de politique de gestion de l’eau et les progrès techniques de Singapour lui permettent enfin de se défaire de ces dépendances. Retour sur l’autonomisation en eau de la cité-État.

 

Téléchargez ici l’article

 

À PROPOS DE L’AUTRICE

 Mathilde DELFOSSE-LEGAT est déléguée internationale des Jeunes IHEDN à Singapour et membre du comité Energies & Environnement.

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer