Quelle est l’essence de la Défense civile ?

Quelle est l’essence de la Défense civile ?


L’Essence de la Défense
Civile
par François Schwetterlé

Cet article vous est proposé par le Comité de Défense civile en introduction à la conférence du 26 juin 2013 sur le thème du « Quels moyens de réponse de la protection civile en cas de crises majeures ? ».  N’hésitez pas à réagir en nous contactant à l’adresse : defense-civile@anaj-ihedn.org

___________

 

La défense civile lutte contre les menaces, et les agressions que ce soit les menaces informatiques, actes terroristes, les armes de destruction et de désorganisation massive. A l’instar de la sécurité civile qui lutte contre les risques, la défense civile à  pour objet de protéger la population contre les agressions.

La défense et la sécurité civile sont une réponse globale aux menaces de toutes formes. Certes aujourd’hui la France n’est plus menacée directement par une agression militaire frontale conventionnelle depuis l’érosion du bloc soviétique, mais les nouveaux événements géopolitiques laissent cependant apparaître de nouvelles menaces.
La protection de la population vient directement de la doctrine militaire où il faut penser qu’une catastrophe est un ennemi, il faut l’analyser, calculer ses effets  immédiats et futurs, et estimer les capacités de résistance de la population face à cet accident, puis mobiliser et concentrer des forces pour limiter et circonscrire les effets de l’accident.

Au lendemain de la Libération, les tensions Ouest – Est ont fait de nouveau craindre le pire avec le développement de l’arme atomique. Le gouvernement français a créé alors en 1951 le Service National de la Protection Civile. Il s’agissait d’instruire la population aux bons gestes, aux gestes réflexes à effectuer lors d’un bombardement, ou lors d’une attaque nucléaire.

En 1951 le gouvernement Américain lance une campagne nationale envers les enfants. Il s’agit d’un documentaire télévisé d’information au public appelé Duke and Cover.
A cette époque, on apprenait à identifier la sonnerie du Réseau National d’Alerte, à aller dans les métros ou dans les caves en cas d’alerte atomique. Les Etablissements de Soutien Logistique (ESOL) contenaient des masques à gaz des combinaisons anti atomiques et les premiers nécessaires de survie. Les consignes étaient de se mettre à l’abri, d’écouter la radio et d’attendre les consignes des autorités. Les radios de l’époque n’étaient pas électriques et possédaient des piles il n’y avait pas de problèmes de coupures électriques. Les populations de l’après guerre étaient plus sensibles donc plus résilientes à ce genre de problématique car elles étaient conscientes du danger. C’est l’essence même de loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004.

L’ordonnance de 1959 prévoit que :

« Le ministre de l’intérieur prépare en permanence et met en œuvre la défense civile. Il est responsable à ce titre de l’ordre public, de la protection matérielle et morale des personnes et de la sauvegarde des installations et ressources d’intérêt général. Il prépare, coordonne et contrôle l’exécution des mesures de défense civile incombant aux divers départements ministériels. Son action se développe sur le territoire en liaison avec les autorités militaires et concourt au maintien de leur liberté d’action.… »

La défense civile de 1959 fait partie des trois piliers de la défense globale, composée de :

–           la défense militaire ;
–           la défense civile ;
–           la défense économique.

La défense globale est une défense permanente contre toutes les formes d’agression.
La notion de défense civile recouvre une mission globale de protection, de sécurité et de sauvegarde qui est la combinaison de quatre composantes :

–          la sécurité générale (de l’ordre public à la sauvegarde des institutions) ;
–          la protection et la sauvegarde des installations vitales ;
–          la sauvegarde des populations (mission de sécurité civile) ;
–          l’esprit public (volonté de résistance de la population aux effets des agressions).

En 1965, l’article R 1142-5 du code de la défense précise la nature des missions dévolues au ministre de l’intérieur dans le cadre de la défense civile:

–          Pourvoir à la sécurité des pouvoirs publics et des administrations publiques ;
–          Assurer, en matière d’ordre public, la sécurité générale du territoire ;
–          Protéger les organismes, installations ou moyens civils qui conditionnent le maintien des activités indispensables à la défense et à la vie de la population ;
–          Prendre, en matière de protection civile, les mesures de prévention et de secours que requiert, en toutes circonstances, la sauvegarde des populations ;
–          Entretenir et affermir la volonté de résistance des populations aux effets des agressions.

La défense civile met en exergue une volonté de protéger la population, les installations névralgiques et de créer une forte volonté de résistance face aux agressions.
Sans le savoir nous étions déjà entrés dans une phase de réflexion et de planification dans la gestion des risques qui appelait à la résilience des structures vitales du pays.

François Schwetterlé
Responsable du Comité Défense civile
defense-civile@anaj-ihedn.org
www.anaj-ihedn.org

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer