Webconférence | La politique étrangère algérienne à la recherche d’un second souffle

Ramtane LAMAMRA, médiation des pourparlers de paix du Mali, juillet 2014. Image d'illustration. (Magharebia) https://www.flickr.com/photos/magharebia/14738092323

Webconférence | La politique étrangère algérienne à la recherche d’un second souffle

La délégation régionale Auvergne-Rhône-Alpes & le comité Moyen-Orient et Monde arabe des Jeunes IHEDN ont le plaisir de vous inviter à la webconférence :

La politique étrangère algérienne à la recherche d’un second souffle.
Vers un recentrage sur la sécurité et la construction régionales ? 

AVEC

Flavien Bourrat,
chercheur sur le Maghreb et le Moyen Orient à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM),
30 ans de recherche sur le monde arabe et les enjeux militaro-sécuritaires.

Mercredi 3 juin 2020
18h30-20h00

Visio-conférence

_______

JE M’INSCRIS

Clôture des inscriptions le mardi 2 juin 2020.
La confirmation d’inscription vous sera envoyée avec le lien de connexion.
Inscription confirmée dans la mesure des places disponibles.

 

Alors que son actualité est mouvementée, l’Algérie cherche le nouvel équilibre de son influence internationale. Nous nous souvenons qu’en 1981, elle s’est illustrée en médiateur reconnu entre les États-Unis et l’Iran pour la conclusion des Accords d’Alger. En 2014, elle est également remarquée lorsqu’elle accueille les négociations pour la paix du Mali. 

Aujourd’hui, son impact mondial semble cependant bien différent. Récemment, le Conseil de sécurité des Nations Unies a refusé la candidature de l’ancien chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, pour le poste d’émissaire dans le conflit libyen. 

Comment comprendre alors la politique étrangère algérienne ? Où se situent les enjeux stratégiques de sa puissance et de sa stabilité ? Quels choix de moyens et d’objectifs a-t-elle faits ?

Flavien Bourrat, spécialiste du Monde arabe et notamment du Maghreb, nous présentera les choix stratégiques effectués par l’Algérie. Il nous expliquera en quoi la guerre civile des années 1990 a provoqué une rupture géopolitique et comment l’Algérie a, depuis, entrepris un recentrage régional de son influence. 

A propos de l’intervenant :

Flavien BOURRAT est responsable de programmes au sein de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM) pour la région Afrique du Nord et Moyen Orient. Géographe de formation, ses études portent depuis plus de 30 ans sur le monde arabe et notamment sur les évolutions et enjeux militaro-sécuritaires. La place des armées au sein des États du monde arabe ainsi que leur rôle dans la poursuite de leurs enjeux stratégiques, comptent parmi ses domaines de spécialité. 

Avant de rejoindre l’IRSEM, il a été chef du bureau Maghreb, Proche et Moyen Orient à la Délégation aux Affaires Stratégiques du Ministère de la Défense. Aujourd’hui, il accorde de nombreuses conférences à des auditoires autant civils que militaires (IHEDN, Ecole de guerre) et enseigne la géopolitique du monde arabe contemporain à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Dans le cadre de l’initiative 5+5 défense en Méditerranée occidentale, il est également chercheur pour le Centre Euromaghrébin de recherches et d’études stratégiques (CEMRES). 

 

Pauline FAURE
Chargée de mission Moyen Orient et Monde arabe
pour la délégation Auvergne-Rhône-Alpes des Jeunes IHEDN

Julien COSTANZO
Délégué régional Auvergne-Rhône-Alpes
auvergne-rhone-alpes@jeunes-ihedn.org

Lionel MAZAS & Bassem ALY YOUSSEF
Responsables du Comité Moyen Orient et Monde arabe
moyen-orient@jeunes-ihedn.org

 

Crédit photo :

Ramtane LAMAMRA, médiation des pourparlers de paix du Mali, juillet 2014.
Image d’illustration. (Magharebia) https://www.flickr.com/photos/magharebia/14738092323

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer